Retour

Chronologie


Historique

1939 : Les origines

Les origines de la Chapelle Musicale reposent sur deux personnalités fortes : la Reine Elisabeth, violoniste désireuse d’aider les jeunes talents, et Eugène Ysaÿe, l’un des plus grands violonistes et compositeurs de son temps. Tous deux souhaitaient soutenir les artistes émergents par le biais d’une école hautement spécialisée et d’un concours international. Le concours, connu depuis le début, est devenu l’actuel Concours Reine Elisabeth. La Chapelle Musicale fut inaugurée le 12 juillet 1939. Depuis, elle doit sa réputation à l’enseignement qu’elle fournit à des jeunes musiciens exceptionnellement talentueux. À l’époque, le célèbre critique Émile Vuillermoz la décrivit comme une sorte de « Villa Médicis moderne ».

La Chapelle Musicale met en contact des musiciens talentueux belges et des jeunes musiciens du monde entier, tout en renforçant ces liens au travers de diverses institutions nationales et internationales opérant au plus haut niveau. Fruit d’un concept de formation musicale initié par Eugène Ysaÿe 20 ans plus tôt, la Chapelle musicale fut inaugurée le 12 juillet 1939 par la Reine Elisabeth. Après la Seconde Guerre mondiale, la Chapelle Musicale reprit son rôle d’institution éducative en 1956. Jusqu’en 2004, elle accueillait une douzaine de jeunes musiciens et compositeurs en résidence, chacun supervisé par un professeur de leur choix, pendant des cycles de trois ans. La Chapelle Musicale a ainsi vu défiler plusieurs générations de musiciens d’élite qui ont occupé une place de premier plan sur la scène ou dans l’enseignement supérieur.

2004 :  Une rénovation du contenu

En 2004, la Chapelle Musicale entreprend une profonde réorganisation de son projet de formation et d’insertion professionnelle. La formation artistique de la Chapelle Musicale est basée sur trois piliers :

  • Ouverture : une vocation internationale ancrée dans un paysage belge.
  • Flexibilité : s’adapter à chaque profil de jeune en lui proposant un système tailor-made.
  • Excellence : les maîtres en résidence, José van Dam,Sophie Koch, Miguel da Silva, Augustin Dumay, Louis Lortie, Gary Hoffman, Vineta Sareika, Gregor Sigl & Jean-Claude Vanden Eynden, témoignent d’un esprit de compagnonnage avec les jeunes talents.

2015:  Un nouveau laboratoire

L’inauguration en 2015 d’une nouvelle aile réussie, tant par son geste architectural que par ses possibilités fonctionnelles surprenantes, offre désormais à la Chapelle de travailler dans son laboratoire à visage découvert et de développer un foisonnement musical permanent.

Ce nouveau visage se traduit par le renforcement des axes suivants : Le compagnonnage par la transmission du savoir, le partage de la scène, entre jeunes artistes et leurs maîtres, Les projets «community » et enfin le développement des nouveaux médias : live streaming & enregistrements.

2015-2016 : Saison musicale MuCH

Après l’inauguration du nouveau bâtiment en janvier 2015, la Chapelle Musicale a tourné une nouvelle page de son histoire en lançant une saison de concerts publics en 2015-2016. Cette première saison de 60 concerts a donné l’impulsion à toutes les autres activités de la Chapelle qui ont suivi.

2019-2020 : 80e anniversaire

En 2019-2020, la Chapelle Musicale célèbre ses 80 ans d’existence, avec de nombreux projets et surprises à venir !

In 2019–20 the Music Chapel celebrates its 80th anniversary with lots of great projects & surprises to come!


Développements futurs

1. Les Pavillons

La Chapelle Musicale fête en ce milieu d’année 2019 le début des festivités autour de son 80ème anniversaire.
Depuis son ouverture, le 11 juillet 1939, la Chapelle s’est définie comme un centre d’excellence musicale dont la particularité est la résidence d’artistes sur son
site.
De 1939 à 2004, la Chapelle a accueilli de 8 à 12 jeunes talents en résidence pour des périodes de 3 ans.
Depuis 2004, elle a lancé un nouveau programme d’excellence plus ouvert & plus flexible à l’attention de dizaines de jeunes musiciens venant du monde entier.
Très vite, le besoin d’adapter les infrastructures d’accueil et de travail est devenu une urgence. 10 ans après, le 27 janvier 2015, un nouveau bâtiment, l’Aile de Launoit, fut inauguré par la Reine Paola.

Près de 5 années après cette évolution historique prise par la Chapelle, le besoin de nouvelles extensions est à nouveau à l’ordre de jour autour de deux projets distincts
et complémentaires :
• Sur son site historique de Waterloo, un développement des lieux de résidence et de répétition est devenu une réalité par le succès du programme artistique renforcé depuis 2015, la démultiplication des projets souhaités par les jeunes artistes et enfin la volonté de la Chapelle de pouvoir accueillir des ensembles orchestraux et des projets de création au sein de son campus.
Ce projet de type pavillonnaire a été développé par le bureau Synergy (Sébastien Cruyt), un des deux bureaux ayant réalisé l’extension de 2015.

• Sur le site de la plaine du Berlaymont, la commune de Waterloo, avec les conseils de la Chapelle Musicale et le soutien de l’InBW (Intercommunale du Brabant Wallon), initie un grand projet d’infrastructures artistiques dont dont une salle de spectacle vivant de 600 à 1000 places.

Le développement initié par la Chapelle de la résidence et du laboratoire sous forme pavillonnaire est envisagé dans un délai de 2 à 3 ans (2021-2022).
Le développement d’un nouveau lieu de diffusion devrait se faire dans un délai plus long, à l’horizon 2024-2025.
La volonté des responsables de la Chapelle Musicale est bien d’envisager des développements des infrastructures qui respectent l’identité du projet et son site historique et qui permettent par ailleurs à l’institution d’être au plus haut niveau dans l’offre de son programme artistique afin de se trouver dans le peloton de tête mondial des centres d’excellence musicale.

2. Développement du campus

La Chapelle aujourd’hui : emblématique

Comme l’avait voulu la Reine Elisabeth, « un écrin au milieu de la nature» :
La Chapelle Musicale est un centre d’excellence musicale qui accompagne les musiciens dans le début de leur carrière. Ses infrastructures hébergent des jeunes artistes en résidence afin d’y suivre une formation de haut niveau et de les préparer à la scène. Ces activités de campus se déroulent parallèlement à une activité de diffusion et d’accueil de différents publics au sein de la Chapelle.
Le bâtiment de 1939 dessiné par Yvan Renchon est devenu une icône bien au-delà de ses qualités architecturales. Son image renvoie au prestige de l’institution et à la musique en particulier. Ce bâtiment historique est classé depuis 1994 et est un symbole d’excellence.
L’extension de 2015 de la Chapelle, l’Aile de Launoit, a apporté un outil complémentaire et adapté le bâtiment d’origine. L’extension a permis le développement des conditions de travail des musiciens et en même temps l’ouverture de cet univers magique au monde
extérieur par l’organisation d’une saison de diffusion (MuCH) et d’activités diverses.

L’extension avait été pensée comme un fond de scène pour le bâtiment de 1939. La grande galerie vitrée joue avec le reflet de la nature et la mise en scène de la vie intérieure. Le design est sobre, horizontal et strictement proportionné comme un monolithe abstrait. La référence qui nous avait animés lors de son dessin était pure et énigmatique comme le monolithe de « 2001 Odyssée de l’Espace». La façade vitrée est une double peau lisse. Elle est un hommage à Eugène Ysaÿe en mettant en valeur
sa partition « Harmonies du soir » pixellisée. Elle transpose les variations de rythme propres à la musique et à son écriture dans la transcription des sérigraphies et
des modules de la façade.

La Chapelle demain

« Regarder vers la Chapelle historique »

Fort du succès de son programme artistique développé depuis 2015 et de sa notoriété sans cesse croissante, la Chapelle Musicale voit aujourd’hui la nécessité de prolonger
le développement de son campus. Sur un terrain voisin de 1,3ha, elle souhaite développer la fonction de résidence et d’espaces de travail. Elle propose une alternative dans la typologie sous forme de 3 pavillons pouvant accueillir de 4 à 8 musiciens dans la nature et une salle de répétition pour accueillir différents types de projets jusqu’au grand orchestre symphonique. Tous ces pavillons ont une vue orientée vers la Chapelle. Le
perron sur l’axe du couloir principal de la Chapelle est le point focal de la composition.


elit. Phasellus neque. elementum risus. ut dolor in libero felis