Retour

2020: L'année de Beethoven

Interview avec Louis Lortie

L’année 2020 célébrera le 250e anniversaire de la naissance de Ludwig van Beethoven.
La Chapelle Musicale vous propose ainsi cette saison plusieurs cycles de concerts consacrés à ses plus grandes oeuvres. Louis Lortie, Maître en résidence pour le piano, vous présentera notamment l’intégrale de ses sonates pour piano. Nous l’avons interrogé à ce sujet !

Vous allez présenter au public de la Chapelle Musicale en 2020 l’intégrale des sonates pour piano de Beethoven. Comment vous est venue l’idée de ce projet, et pourquoi le concrétiser à la Chapelle Musicale ?
J’avais eu mon premier grand contact avec Beethoven à l’âge de 10 ans lors de son 200e anniversaire. J’avais acquis plusieurs parutions littéraires et audiophiles et m’étais mis à sérieusement travailler toute son oeuvre pianistique. J’ai produit une intégrale des sonates et de la musique de chambre au tournant du siècle, et voilà, 50 ans plus tard, je devrais prendre mon envol de plus haut ….

En quoi ces oeuvres de Beethoven en particulier vous parlent-elles ?
Il s’agit de 32 réinventions TOTALES du genre et de la forme sonate dans une des évolutions les plus
étonnantes et marquantes du génie humain.

Plusieurs jeunes artistes en résidence de votre section vont également interpréter l’intégrale des symphonies de Beethoven transcrites par Liszt. Pourquoi était-ce important pour vous d’inclure de jeunes artistes dans ce projet ?
Je pense qu’ils sont exactement à l’âge où on a l’audace d’affronter ces épreuves spirituelles mais aussi
très physiques pour lesquelles ils n’auront probablement plus les mêmes facilités plus tard.

Que pensez-vous qu’un projet de cette ampleur puisse apporter à vos élèves ?
Un grand épanouissement quant à la capacité suggestive de recréer la force de l’orchestre mais aussi
de convaincre que ces oeuvres conservent toute leur force dans cette version épurée.

En quoi le projet de la Chapelle Musicale vous tient-il particulièrement à coeur ?
Il s’agit pour moi d’un immense dialogue EUROPÉEN : les jeunes de ma classe parcourent le vaste
territoire de la France à la Turquie où une dialectique entre une génétique particulière pour chacun
d’eux se sculpte sur un fonds commun d’héritage à questionner sans cesse au niveau des valeurs profondes de cette pérennité.

Propos recueillis par Laure Raimondi (15.11.19)

Lorem dictum dapibus luctus id risus. ipsum mi, ultricies vel, pulvinar eget