Retour

Maxime Quennesson, violoncelle

Maxime Quennesson a commencé l’apprentissage du violoncelle à l’âge de 6 ans. En 2011, il entre au CRR de Paris dans la classe d’Hélène Dautry avant d’entrer dans la classe de Michel Strauss et Guillaume Paoletti au CNSM de Paris en 2014. En 2019, il obtient son master “mention très bien avec les félicitations du jury. » Il apparaît régulièrement dans les médias tels que France Musique, Radio Classique, The Violin Channel, … En décembre 2020, il a été l’un des cinq finalistes retenus parmi plus de 130 participants du monde entier au concours Barbash Bach, et a remporté le 1er prix. Il a également gagné de nombreux concours internationaux, parmi lesquels Louis Rosoor, Edmond Baert, FNAPEC, PMC, Flame, Bellan… Il s’est produit en soliste, avec orchestre (Ensemble Appassionato, Orchestre du Concert de la Loge, OCUP, Stuttgart Kammerorchester, Orchestre Royal de Chambre de Wallonie) et en récital (Festival Radio France Montpellier-Occitanie, Amsterdam Cello Biennale …).

Il est entré à l’Académie Jaroussky pour la saison 2018-2019, et a été artiste en résidence (avec son trio) au festival international de piano La Roque d’Anthéron 2019. Membre fondateur du Trio Zeliha (trio avec piano), un enregistrement pour le label Mirare vient de sortir en novembre 2020, et est soutenu par de grandes personnalités telles que Menahem Pressler , Trio Wanderer, Quatuor Ebène …

Le célèbre pianiste Menahem Pressler a décrit le jeu de Quennesson et de son Trio Zeliha comme “exceptionnel non seulement pour sa musicalité exquise, mais aussi pour son engagement total et ses qualités techniques”. Maxime a bénéficié des conseils de maîtres tels que Nicolas Altstaedt, David Geringas, Eckart Runge, Clive Greensmith, Emmanuelle Bertrand, Bruno Cocset, Ophélie Gaillard, Gary Hoffmann et Philippe Muller.

Il est également très engagé dans la création contemporaine, en 2020, le compositeur français Jacques Lenot lui dédie 2 œuvres, la première, une pièce avec piano, et une deuxième, pour violoncelle et 25 musiciens, « Des Anges & des Dieux ».

Maxime joue sur un violoncelle fabriqué par Jean-Baptiste Vuillaume (1863), généreusement prêté par Bruno Delepelaire, et est soutenu par SAFRAN, l’ADAMI et l’Or du Rhin.

En septembre 2019, il entre à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth en tant qu’Artiste en Résidence sous la direction de Gary Hoffman, et poursuit en parallèle un troisième cycle (DAI) au CNSMDP.

Maxime bénéficie d’une bourse offerte par Madame et Monsieur Christophe Convent