“Maurice, Piano & Marionnette” , un spectacle labellisé MuCH Creation, est l’invité du festival des Musicales de la Woluwe, le 23 mars prochain. L’occasion de revoir ce spectacle créé à la Chapelle en décembre 2017, avec le duo de pianistes Sergei Redkin et Viktoria Vassilenko ainsi que la marionnettiste Charlotte Devyver. Artiste à multiples facettes, Charlotte Devyver a développé une passion pour la marionnette. Dès 2013, elle suit des stages auprès de marionnettistes comme Natacha Belova, Bernard Clair, Laurent Steppe, JM Disthexe,… afin de se former.  Aujourd’hui, elle est factrice de marionnettes et manipulatrice. Invitée par la Chapelle Musicale pour le spectacle « Maurice », elle réalise la marionnette ainsi que la scénographie, et elle participe également à la mise en scène. Sophie van der Stegen a écrit et conçu le spectacle avec elle: ensemble elles parlent de Maurice. Propos recueillis par Auguste Semanzi. 

Auguste Semanzi: Comment est né le spectacle Maurice

Sophie van der Stegen: Je pars toujours de la musique pour écrire les spectacles que je présente aux enfants. Cette partition de Ma mère l’Oye, c’est une partition que Ravel a écrite pour les enfants de ses amis. Cette musique crée une atmosphère que je trouvais propice à un spectacle de marionnette. J’avais donc en tête l’idée d’une marionnette et l’idée de cette musique, et puis deux trois images un peu floues, et je me disais que si on allait les chercher, elles parviendraient à surgir. Quand j’ai eu cette idée de Maurice – cette intuition, parce que ce n’était pas encore une idée – je me suis mise à la recherche d’un ou d’une marionnettiste qui pourrait réaliser cette marionnette-portrait, et j’ai trouvé Charlotte.

Charlotte Devyver: Sophie m’a demandé de faire une marionnette qui représentait Maurice Ravel de la façon la plus réaliste possible. J’ai regardé énormément de photos de Ravel, j’ai lu sa biographie, et puis je me suis lancée: j’ai modelé sa tête dans de la terre glaise que j’ai recouverte avec de la tarlatane et de la colle, et c’est devenu quelque chose d’assez rigide. Ensuite j’ai façonné le corps.

A.S: Pourquoi avoir choisi Ravel pour un spectacle pour enfants? 

SvdS: Ce qui m’intéressait c’était de raconter l’histoire de ce petit homme qui malgré cette taille minuscule est devenu un très grand compositeur, et je trouvais que c’était un beau message à faire passer aux enfants : l’idée qu’on peut être petit et mais aussi réaliser de grandes choses ; je pense que c’est un message qui les touche à ce moment de leur vie, parce que tout le monde leur dit toujours “Ne fais pas ci, ne fait pas ça, tu es encore trop petit!”. C’est un message de résistance presque!

CD: J’ai donc réalisé une marionnette de la taille d’un enfant de 9-10 ans – parce que c’était un monsieur très petit.

SvdS: Mon idée était aussi de parler de ce compositeur dont le regard était resté très enfantin, même à l’age adulte. Il avait cette capacité d’émerveillement que beaucoup d’adultes ont perdue. Je pensais que ça pouvait créer un lien entre Ravel et les enfants. On a recopié les objets de sa maison, une maison biscornue et bizarre, et Charlotte a fait un très beau travail de scénographie autour d’un grand coffre.

CD: On a vraiment voulu montrer son univers poétique …. C’est ce que j’ai ressenti en écoutant sa musique. C’est une musique très subtile, très poétique – c’est ça qu’on a voulu retranscrire dans ce spectacle, avec tous des éléments qui pour Ravel étaient importants, avec son chat, sa forêt, les éléments de décoration dans sa maison, très raffinée. C’est ça qu’on a voulu montrer dans ce spectacle: le raffinement de cet homme, qui était un génie.

AS: comment avez-vous procédé dans la mise en scène de ce spectacle? 

SvdS: La partition reste toujours le point de départ du spectacle, et c’est toujours vers elle que revient la dramaturgie: c’est un va-et-vient entre la mise en scène, la narration et la partition.

CD: Le principe quand on crée un spectacle de marionnette , c’est de partir de ce que la marionnette peut offrir, parce qu’elle peut faire des choses qu’un comédien ne peut pas faire, et inversement, par exemple: boire une tasse de thé c’est beaucoup plus compliqué.

SvdS: C’est un travail très intéressant, parce que la première chose c’est que c’est muet, donc il faut écrire sans écrire. On ne peut pas le faire de son côté à sa table de travail, on est obligé d’être là avec la marionnette et de composer avec ce qu’elle peut faire, parce qu’elle ne peut pas faire tout. Et puis on doit vraiment simplifier pour arriver à l’essentiel.

A.S. Quels sont les moments que vous préférez dans ce spectacle? 

Svds:  Quand le porte-cravates sort du coffre, je ne sais pas pourquoi je trouve ça très émouvant, c’est un moment magique, qu’on a beaucoup recherché – je voulais des cravates parce que Maurice était très élégant et Charlotte a fabriqué un très joli porte-cravates tourniquet, et on a cherché à le mettre en scène de façon à ce que ces cravates se mettent presque à vivre elles-mêmes. Le chat est un moment qui me plait aussi, et le moment de la cigarette me plait beaucoup aussi, notamment parce que c’est quelque chose que les enfants adorent voir : Maurice fait quelque chose d’interdit : ce n’est pas bien de fumer : c’est terriblement excitant pour les enfants de voir ça.

CD:  J’aime mon contact avec Maurice, je le trouve beau, il m’est devenu très cher. Avant d’entrer en scène on se regarde, j’ai besoin d’avoir son regard, comme si c’était mon compagnon de scène, on joue à deux – je lui transmets la vie, mais il me transmet sa personnalité.

A.S. Quelle est la spécificité de l’écriture pour les enfants?

CD: On a essayé de mettre un peu d’humour parce qu’on sait que les enfants aiment bien quand c’est un peu rigolo. Il y a le docteur un peu foldingue, le chat, l’oiseau (les enfants adorent les animaux). Mais je pense que ça touche aussi les adultes, parce qu’on rentre dans un univers, une bulle  – je pense que ça touche les petits et les grands d’une façon très différente.

SvdS: Pour moi écrire pour des enfants, c’est aussi écrire pour les adultes.  Chaque âge prend du spectacle ce qu’il comprend et peut être que le regard est plus analytique chez les adultes, et plus lyrique chez les enfants, donc chacun profitera du spectacle à sa façon. J’essaie aussi que les adultes ne s’ennuient pas, mais que quelque chose de leur enfant intérieur se réveille lors de ce spectacle.

Pendant le processus d’écriture et d’élaboration du spectacle, un autre sous-thème est arrivé, un peu par hasard, c’est le thème de l’attente et du temps qui passe. Et j’ai été très touchée quand on a eu le témoignage de ce père après la première à la Chapelle, qui est venu nous dire que c’était le message qu’il avait trouvé le plus intéressant pour ses enfants, cette idée qu’il faut du temps pour que les choses se fassent, et surtout les belles choses, qu’il faut de la patience, qu’on n’a rien sans une certaine patience. Cela se voit bien dans le spectacle, c’est un spectacle relativement lent et contemplatif, et on doit attendre toute la durée de ce spectacle, pour arriver au coup de théâtre final, où on a enfin le dénouement visuel de ce mystérieux coffre – je n’en dirais rien de plus.

Maurice, piano & Marionnette

Un spectacle musical sur la vie et la musique de Maurice Ravel

Sophie van der Stegen, direction, text & dramaturgy
Charlotte Devyver, direction, scenography & puppeeter
Michel Verheyden, actor
Sergei Redkin, piano
Victoria Vassilenko, piano

Donner à la musique de M. Ravel un décor de marionnettes, voilà ce que propose cette création MuCH intitulée Maurice. Ravel écrivit pour les enfants de ses amis Ma mère l’Oye d’après des contes de Charles Perrault. Maurice, piano & marionnette est l’occasion de découvrir les sortilèges de Maurice Ravel en famille, en compagnie de la marionnettiste Charlotte Devyver, dans un spectacle imaginé et écrit par Sophie van der Stegen.

More info & tickets: 
Festival: Les Musicales de la Woluwe
23 mars à 14:00
Wolubilis, Cours Paul-Henri Spaak 1, 1200 Woluwe-Saint-Lambert, Belgique

Téléchargez le dossier de presse ici : 2018_Maurice

More info about our MuCH Creations here